N’hésitez pas à parler d’hypertension avec vos clients

On appelle l’hypertension le « tueur silencieux ». Or, malgré son lugubre surnom, l’hypertension n’empêchera pas votre client d’obtenir une assurance voyage, à moins qu’il n’omette volontairement ou par inadvertance de l’indiquer dans sa demande.

 

Ce que vous devez savoir

En tant que courtier, vous devez vous rappeler que les personnes souffrant d’hypertension ignorent souvent qu’elles en sont atteintes. Environ 17 % des Canadiens qui souffrent d’hypertension ne le savent pas, tandis que d’autres croient que leur hypertension a disparu parce qu’ils prennent des médicaments. Vous devriez peut-être poser la question suivante à vos clients : « Quels médicaments prenez-vous? »

Si le client vous répond « un diurétique », ne cherchez plus!

Plusieurs médicaments (p.ex. les diurétiques) sont prescrits pour traiter l’hypertension, nom scientifique de la tension artérielle élevée. Ils permettent de maîtriser la maladie, mais pas de la guérir.

 

Ce que vos clients doivent savoir

Si votre client est traité, c’est une bonne nouvelle, car l’hypertension peut causer des dommages graves au cœur, aux reins, au cerveau, aux artères et aux yeux. Vous pouvez rassurer votre client et lui dire que le coût de son assurance voyage ne devrait pas augmenter de façon notable. Par exemple, la surprime exigée à un client qui a plus de 60 ans et qui prend deux médicaments pour traiter son hypertension ne devrait pas être plus élevée que celle payée par une personne souffrant d’une maladie du cœur.

Il existe un régime d’assurance voyage (l’assurance Quest offerte par la société Travel Underwriters de Richmond en Colombie-Britannique) qui permet aux personnes qui sont traitées uniquement pour l’hypertension et dont l’état est stable depuis 365 jours de bénéficier des taux les plus avantageux (catégorie Or). Par contre, une surprime de 10 % est imposée aux fumeurs qui sont admissibles au tarif Or.

Il est particulièrement important pour les personnes atteintes d’hypertension de signaler leur état. En général, le contrat d’assurance est nul si le proposant omet de divulguer un renseignement important sur sa santé.

 

Pour éviter le rejet d’une demande de règlement

Au lieu de rejeter les demandes de règlement importantes pour fausse déclaration, les régimes Quest et Freedom de Travel Underwriters imposent une franchise de 10 000 $ aux personnes ayant entre 60 et 89 ans qui sont admissibles à la couverture mais qui n’ont pas rempli le questionnaire médical avec franchise et précision.

 

Quelques conseils

Rappelez à vos clients que leur médecin peut leur indiquer des changements à apporter à leurs habitudes qui pourraient réduire leur tension artérielle ainsi que le coût de leur assurance. Soulignez-leur aussi qu’en décembre 2013, des experts américains réputés ont recommandé (accessible en anglais seulement) que les personnes âgées de 60 ans ou plus ne devraient être traitées pour l’hypertension que si leur tension est supérieure à 150/90 au lieu de 140/90.

 

Vous préparez votre prochain voyage? Commencez à explorer vos options d’assurance voyage.

Ecrire un commentaire