Protection touristique à l’étranger, essayez le sens commun

Je ne suis certainement pas contre le tourisme (je suis rédacteur  dans l’industrie, après tout). Mais je suis contre les touristes qui agissent comme des touristes, et qui constituent des cibles sans défense pour des assassins qui cherchent littéralement à en avoir pour leur argent.

En temps normal, l’annonce selon laquelle des touristes ont été tués et que de nombreux autres ont été blessés par un kamikaze sur la place historique de Sultanahmet à Istanbul, près de la Mosquée bleue et de la basilique Sainte-Sophie, aurait fait les gros titres dans le monde entier. À présent, elle occupe une petite place dans votre journal (s’il vous arrive encore d’en lire un) et tout juste 15 secondes y sont accordées aux nouvelles du soir.

Le terrorisme est endémique. La vie est fragile. Comment protégez-vous la vôtre?

Vous pouvez évidemment arrêter de voyager et passer votre retraite dans votre chalet au fond des bois. Mais les méchants finissent toujours par gagner. Alors n’arrêtez pas de voyager et fiez-vous à votre bon sens. Il est clair que certaines parties du monde constituent des zones interdites et il est assez facile de les identifier. Mais les méchants ne sont plus limités dans l’espace. Que faut-il donc faire?

Utilisez votre bon sens.

Restez à distance des groupes de touristes attroupés autour d’un animateur ou d’un guide qui leur explique les mystères de la place Saint-Pierre au Vatican, de la tour de Londres ou de la place de la Vieille-Ville à Prague. Il n’existe pas de cible plus attrayante pour un kamikaze qu’un groupe de trente ou quarante étrangers sans défense qui lèvent bêtement la tête pour admirer un alignement de statues.

Visitez ces sites, mais faites-le seuls ou bien avec un autre couple. Munissez-vous de votre guide de voyage et soyez attentif tout en restant discret. Laissez votre appareil photo chez vous et non autour du cou. Et si vous devez consulter une carte pour trouver votre chemin, ne la dépliez pas au milieu d’une place publique pour montrer que vous êtes complètement perdus et troublés.

Évitez les foules autant que possible dans les zones à forte densité touristique. Inspirez-vous des locaux—regardez leur façon de s’habiller, de se déplacer et où ils prennent un café ou un verre de vin. Et laissez votre veste de hockey ou votre casquette de baseball ornée d’une feuille d’érable à la maison.

Votre téléphone intelligent vous permet de consulter les sites de conseils aux voyageurs du gouvernement qui fournissent généralement des avertissements sur les lieux à éviter et sur les incidents potentiellement incommodants. Suivez ces conseils.

De plus, évitez les manifestations spontanées, les perturbations ainsi que les troubles civils de toutes sortes. Si vous êtes à ce point curieux, consultez les dernières nouvelles à la télévision et sur votre téléphone intelligent.

Bref, mélangez-vous à la population. N’essayez pas de paraître ni de vous comporter différemment des locaux autour de vous.

Et laissez vos shorts, vos sandales et vos sacs à dos à la maison ou dans votre hôtel lorsque vous visitez les destinations européennes les plus prisées au mois de février.

Non seulement vous serez plus en sécurité, mais vous profiterez beaucoup plus de vos vacances.

 

Vous préparez votre prochain voyage? Commencez à explorer vos options d’assurance voyage.

Ecrire un commentaire